Augmentation fesses Tunisie : Pose des implants fessiers à prix motivant

L’augmentation fesses Tunisie par pose des implants fessiers  est une intervention chirurgicale dédiée aux personnes qui souhaitent avoir des jolies fesses, des fesses plus galbées et surtout de plus grosses fesses. L’intervention a pour but d’utiliser un implant fessier pour corriger les fesses plates, une malformation des fesses qui peut être congénitale, liée à un important amaigrissement. La pose de la prothèse fessier peut aussi se faire pour corriger une ptose des fesses. Quelle que soit son indication, l’augmentation des fesses par pose de prothèses est sollicitée surtout pour l’important volume des fesses qu’elle octroie par rapport au lipofilling des fesses.

Augmentation fesses Tunisie

Prix augmentation des fesses par implants en Tunisie

Le prix de l’augmentation des fesses en Tunisie est de 1800 €. Ce prix comprend toutes les charges de la clinique (frais de consultation, d’opération, d’hospitalisation, etc.), les frais d’hébergement de 6 jours dans un hôtel de luxe, ainsi que les frais de location d’une voiture mise à la disposition du patient lors de son séjour.

Devis Gratuit

Déroulement augmentation des fesses par implants

L’implantation des fesses se déroule sous anesthésie générale. La durée de l’intervention peut être de 1h. Les différentes formes d’implants, imposent parfois au patient de choisir entre l’implant de fesses rond et l’implant de fesses anatomique. Généralement, c’est le résultat souhaité et l’anatomie du patient qui détermine le choix de l’un ou de l’autre. Compte tenu que ces prothèses sont pré-remplies de gel de silicone, leur consistance est le plus souvent proche de celle des fesses normales.

La silicone permet en effet de fabriquer non seulement l’enveloppe des implants glutéaux, ce qui rassure au niveau de la résistance et donc, empêche les cas de rupture des prothèses ; mais aussi, le remplissage se fait avec du gel de silicone, très cohésif, qui rassure qu’en cas de rupture, il n’y a pas de risque de fuite du produit.

Donc, que ce soit l’implant de forme ronde, ovale, oblongue, biconvexe, l’insertion de la prothèse des fesses se fait dans le muscle grand fessier.

Pour insérer l’implant, le chirurgien réalise une incision verticale, de 5 à 6 cm, dans le pli fessier. Après avoir décollé le muscle grand fessier, il insère l’implant dans une loge aménagée à cet effet. La suture des plans profonds se fait à l’aide du fil résorbable, et à la fin de l’intervention, un pansement modelant est réalisé.

Suites d’une augmentation des fesses par prothèses

Elles peuvent être douloureuses et nécessiter un traitement analgésique durant 1 semaine environ. De même que le patient devra garder le pansement modelant. Durant les 2 jours suivant la chirurgie des fesses, le patient doit éviter d’adopter la position assise et préférer rester coucher sur le ventre, ce, pendant au moins 10 jours.

Il apparaîtra après une plastie d’augmentation des fesses, un œdème qui se résorbera après 2 ou  mois.

Pour une meilleure cicatrisation, il est conseillé de procéder à une bonne hygiène cicatricielle, et surtout d’éviter de l’exposer au soleil ou aux rayons UV pendant 2 mois environ.

Le patient pourra reprendre le sport après 2 mois, et ses activités professionnelles après 2 semaines.

Mais, il reste clair que de manière générale, après cet intervention, outre les sensations de tiraillement fréquentes, le patient éprouvera une gêne d’au moins 2 mois.

Résultat de plastie d’augmentation des fesses en Tunisie par implants

En raison de l’œdème qui persiste après le 1er mois postopératoire, le résultat d’une augmentation prothétique des fesses n’est pas vraiment encore appréciable. Mais, une fois l’œdème résorbé, la satisfaction du résultat peut déjà se manifester chez le patient. Le plus souvent, pour un résultat définitif, il faut patienter entre le 4ème et le 6ème mois.

Complications après augmentation fesses par implants

Parmi les risques liés à une augmentation des fesses par prothèses, on peut évoquer les risques d’hématome, qui, dans certains cas, peuvent nécessiter une reprise chirurgicale dans les 48h suivant l’opération, afin d’évacuer ces poches de sang.

Il y a aussi un risque d’infection, pouvant nécessiter une antibiothérapie pour le traitement.

On peut aussi assister à une évolution anormale de la cicatrice, avec éventuellement les cas de retard de cicatrisation.

Parmi les autres complications auxquelles il faut s’attendre, il y a les cas d’accidents thrombo-emboliques, avec des risques de phlébite dont le port du bas de contention, aide justement à la prévention.