Lifting seins Tunisie : Des prix motivants pour votre lifting mammaire en Tunisie

Le lifting seins Tunisie est la chirurgie des seins, indiquée pour la correction de l’affaissement des seins. La mastopexie vise en effet, à remonter les seins tombants qui se manifestent en raison du relâchement du tissu cutané.

Le lifting mammaire est généralement envisagé pour corriger les séquelles des grossesses, de l’allaitement, de la perte de poids, du vieillissement, sur les seins. Mais l’intervention peut aussi être envisagée au cours d’une chirurgie d’augmentation mammaire avec implants ou lors d’une plastie de réduction mammaire.

Quel que soit le cas, la chirurgie de correction de la ptose mammaire aura pour résultat de remodeler le sein, après avoir procédé au retrait de la peau en excès et remonté le mamelon.

lifting seins Tunisie

Prix lifting des seins en Tunisie

Le prix du lifting des seins en Tunisie est de 2000 €. Ce tarif pouvant subir des modifications si la chirurgie de la ptose mammaire est associée à une augmentation ou à une réduction mammaire, il est préférable que la patiente sollicite un devis gratuit en ligne. Toutefois, le montant du lifting mammaire Tunisie simple, permet à la patiente de bénéficier d’une prise en charge chirurgicale complète (frais de la clinique, de consultation, émoluments des chirurgiens, etc., et d’un séjour touristique, avec un hébergement dans un hôtel de luxe pendant 6 jours.

Devis Gratuit

Déroulement lifting des seins

Il existe plusieurs indications chirurgicales au lifting mammaire. L’intervention peut être réalisée pour corriger les seins volumineux et tombants, pour les seins petits et tombants ou pour les seins normaux et tombants. Il sera donc nécessaire suivant les cas, de combiner d’autres gestes chirurgicaux.

Néanmoins, un lifting mammaire se déroulera sous anesthésie générale. La durée de l’intervention peut être de plus de deux heures, en fonction de l’importance de la ptose. Il faut compter environ 3h lorsque la chirurgie de la ptose est envisagée au cours d’une chirurgie de l’hypertrophie mammaire.

L’opération consiste à replacer l’aréole et le mamelon dans une position convenable. Ensuite, le chirurgien va remonter la glande mammaire, avant de procéder au retrait de l’excédent cutané. L’objectif étant d’avoir un joli galbe. Plusieurs types d’incisions peuvent être nécessaires après le redrapage de la peau autour de la glande mammaire remodelée.

Le nombre et la position des incisions dépendent uniquement de l’importance du relâchement mammaire.

Pour la correction d’un relâchement modéré des seins, la patiente peut s’attendre à une incision péri-aréolaire (autour de l’aréole) et une incision verticale, qui va de l’aréole jusqu’au niveau du pli sous le sein.

Or, la correction d’un relâchement important des seins nécessitera 3 incisions. Aux deux précédentes, il est associé une 3ème incision, une incision horizontale, dissimulée dans le sillon sous-mammaire. Ces 3 incisions donnent à la cicatrice une forme en T inversé ou une forme d’ancre.

Les incisions seront les mêmes s’il s’agit d’un lifting des seins avec augmentation mammaire par pose d’implants ou d’un lifting des seins avec réduction mammaire.

Au cas où il s’avère nécessaire de procéder à une implantation mammaire lors d’un lifting, le choix du positionnement de l’implant est déterminé par le chirurgien et la patiente, ceci en fonction de la qualité de peau de la patiente. L’implant peut être placé soit en position rétro-glandulaire, en position rétro-pectorale ou en dual-plan.

Suites opératoires lifting mammaire

Les douleurs après un lifting des seins sont possibles. Mais il s’agit de moindres douleurs que de simples antalgiques pourront soulager. Elles seront néanmoins plus intenses si une augmentation mammaire a été combinée à la mastopexie.

Il apparaît après un lifting mammaire, des ecchymoses et un œdème, qui pourront prendre plusieurs jours pour disparaître complètement.

En cas de mise en place des drains par le chirurgien, ils seront retirés dans les jours qui suivent l’opération. De même que les fils de suture, s’ils sont non résorbables, seront enlevés après 15 jours.

Il est aussi réalisé un pansement modelant que la patiente devra garder pendant 2 semaines environ.

Après avoir retiré le pansement, le port d’un soutien-gorge de contention, nuit et jour, est obligatoire durant 1 mois.

Par ailleurs, la patiente est tenu d’observer une période d’arrêt de travail de 7 à 10 jours au moins. Quant à la reprise des activités sportives, elle ne peut être possible qu’après un minimum de 1 mois.

Une grossesse après un lifting des seins, tout comme l’allaitement, restent possibles. Mais on recommande de patienter au moins 6 mois. Ce qui serait souhaitable même, c’est de n’envisager une chirurgie mammaire qu’une fois après avoir stoppé avec les accouchements.

Résultat d’un lifting des seins en Tunisie

Dès le lendemain, la patiente peut déjà apprécier les changements au niveau de sa poitrine. Celle-ci est plus ronde, les seins davantage raffermis, bien positionnés et parfaitement symétriques.

Mais c’est après 1 mois, le plus souvent, que l’on note un dégonflement du sein, dont l’aspect encore figé, n’offre pas encore complètement le résultat escompté. Plusieurs mois sont nécessaires pour que le sein retrouve sa souplesse. C’est alors seulement, que le résultat définitif de la plastie de correction de la poitrine tombante, est envisageable. Il faut donc attendre entre le 3ème et le 6ème mois pour apprécier ce résultat.

Les cicatrices du lifting des seins quant à elles, prendront environ 1 an pour s’estomper complètement, mais sans jamais disparaître définitivement. Seule la cicatrice péri-aréolaire avec le temps s’efface. Les autres cicatrices sont néanmoins assez discrètes.

Complications d’une chirurgie de correction de la ptose mammaire

Les risques postopératoires inhérents à un lifting mammaire sont entre autres, le risque d’une évolution anormale des cicatrices, plus particulièrement le risque de développement d’une cicatrice hypertrophique ou d’une cicatrice chéloïde, dans les cas d’une mauvaise cicatrisation.

Il y a, par ailleurs aussi, le risque d’infection. Une antibiothérapie n’est pas toujours nécessaire. Un traitement à base de pansement seul peut suffire.

On peut noter aussi, le risque d’hématome, en raison d’un saignement postopératoire. Pour éliminer cet hématome, une ré-intervention peut être nécessaire.

Un risque de perte de la sensibilité du mamelon est aussi à prendre en compte. Il est généralement passager.

Enfin, il y a le risque de nécrose, que la patiente peut éviter en s’abstenant de tabac, tant avant qu’après l’opération.